09.07.2020

3 minutes of reading

FacebookTwitterLinkedInImprimer

L’analyse trimestrielle des principales tendances des marchés du gaz naturel dans le monde pour le 2e trimestre 2020 réalisée par Cedigaz est disponible en ligne. Les prix de marché du gaz ont continué à baisser, l’impact du Covid-19 sur la demande gazière mondiale s’est fait ressentir et malgré la réduction des exportations américaines de GNL, le surplus gazier mondial s’est de nouveau accentué.

Évolution des prix du marché du gaz

Les prix de marché du gaz ont continué à baisser au 2e trimestre pour atteindre des niveaux bas historiques : le 21 mai 2020, le prix spot européen TTF est descendu en dessous de 1$ le MBTU, pour ensuite remonter légèrement en juin. Cette baisse est intervenue à la suite d’une réduction de la demande européenne due au confinement associé à l’excédent de GNL sur le marché, ce qui a conduit à des niveaux de stockage records.

Les prix du marché du nord-est asiatique ont continué pour leur part de chuter en avril atteignant un niveau historique en dessous des 2 $ le MBTU à la fin du mois. Ils sont remontés très légèrement depuis, principalement grâce aux achats de la Chine.

Le prix du gaz nord-américain au Henry Hub est resté bas face à la pression de la croissance de l’offre, de stocks abondants et d’une demande faible du fait d’un climat clément.

Évolution des prix contractuels indexés sur le pétrole

Au 2e trimestre, les prix contractuels indexés sur le pétrole n’ont fait l’objet d’aucune chute notable étant donné qu’ils n’étaient pas encore impactés par l’effondrement du prix du pétrole de mars et avril. Cette baisse devrait cependant intervenir au 3e trimestre.

Récents développements du marché mondial de GNL 

Après une hausse remarquable au premier trimestre, l’offre de GNL a diminué au deuxième trimestre selon Cedigaz. Cette baisse marque un point de rupture après une croissance constante depuis 2015

Le Covid-19 a impacté le marché mondial du GNL depuis la mi-mars, alors qu’il commençait à se répandre à l’international. Les premières estimations du mois de juin anticipent une nouvelle baisse de l’offre de GNL, du fait de la réduction des exportations d’une partie des pays producteurs (États-Unis, Russie, etc.).

Tendances de l’offre gazière européenne à court terme

Le gaz fourni par gazoducs étant moins compétitif, c’est l’ensemble des volumes russes, algériens et norvégiens qui ont été impactés par la concurrence d’une l’offre excédentaire de GNL. Au total, Cedigaz estime  que les exportations de gaz par gazoducs en direction de l’Europe (sans compter la Turquie) ont chuté de presque 20 % par rapport à la même période l’année précédente.

Perspectives sur les prix du marché

Les acteurs du marché anticipent toujours une forte faiblesse des prix de marché du gaz à court terme, même si l’offre mondiale de GNL a commencé à s’ajuster. Les éventuelles remontées risquent d’être limitées compte tenu des incertitudes liées à l’offre et à la demande en Europe et en Asie cet été.

>> Accéder à l’ensemble du rapport Cedigaz 

rapport cedigaz

 

You may also be interested in