14.10.2020

4 minutes of reading

FacebookTwitterLinkedInImprimer

L’analyse trimestrielle des principales tendances des marchés du gaz naturel dans le monde pour le 3e trimestre 2020 réalisée par Cedigaz est disponible en ligne. Les prix de marché du gaz se sont fortement redressés au troisième trimestre. Au cours de l’été, ils ont plus que doublé en Europe et en Asie. Ce rebond des prix inattendu en période estivale s’explique principalement par une réduction significative de l’offre de GNL de la part des grands pays fournisseurs qui ont réagi à la faiblesse des prix et de la demande sur fond de crise économique liée à la pandémie du coronavirus.  De fortes incertitudes pèsent sur les perspectives d’évolution des prix du gaz à court terme. 

Évolution des prix spot internationaux

Les prix spot internationaux ont commencé à se redresser en juillet, sous l'effet d'un resserrement de l'offre mondiale conjuguée à hausse de la demande de gaz sur les principaux marchés consommateurs. Puis les prix spot européens et asiatiques ont bondi de respectivement 60 % et 45 % en août, par rapport à juillet. Ils ont poursuivi leur envolée en septembre dans un contexte d’incertitudes autour de l’approvisionnement des usines de GNL américaines après les ouragans. En Europe, le TTF a bondi de près de 50 % pour s’établir à 3,9$/MBtu en septembre, dépassant le niveau des prix de l’an dernier pour la première fois en 2020.

En Europe, la remontée du prix TTF fait suite à la vague d'annulations des cargaisons américaines. Elle a aussi été soutenue par une forte reprise de la consommation de gaz pour la production d’électricité, la hausse du prix du CO2 rendant le gaz plus compétitif que le charbon. Cela a exercé une pression haussière sur les prix de marché en Asie, qui ont également fortement augmenté dû à l’augmentation de la demande chinoise et à des défaillances techniques sur certaines grandes usines d’exportation australiennes (Gorgon, Prelude). Aux États-Unis, le prix Henry Hub a augmenté de 30 % en août, en raison principalement de la baisse de l'offre de gaz de schiste dans le bassin Permien.

Évolution des prix des contrats indexés sur le prix du pétrole

Au troisième trimestre, les prix des contrats de long terme indexés sur le prix du pétrole ont commencé à baisser pour s’établir à environ 6$/MBtu. Cette baisse traduit l’impact de l'effondrement du prix du pétrole en mars et avril puisque la période de référence de fixation des prix dure au moins trois mois. 

Les prix indexés ont ainsi été dissociés de l’évolution des prix spot. Les contrats indexés restant prédominants dans le portefeuille d’approvisionnement de l’Asie, le prix moyen du GNL importé dans cette zone a baissé au troisième trimestre. En raison du décalage de plusieurs mois, la remontée en milieu d'année des prix du pétrole ne devrait pas se refléter dans les prix des contrats indexés avant décembre. Les prix des contrats indexés devraient cependant rester supérieurs aux prix de marché, ce qui incite les acheteurs à réduire les volumes contractés pour se tourner vers le marché spot.

Développements récents sur le marché mondial du GNL

D’après les estimations provisoires de Cedigaz, l'offre mondiale de GNL a continué à baisser au troisième trimestre à un rythme plus important que lors du trimestre précédent. Les usines de GNL américaines, qui ont été les plus touchées par la chute des prix spot du premier semestre, ont réduit le plus fortement leur taux d’utilisation. Les estimations du mois de septembre ont montré une légère reprise de l’approvisionnement des terminaux américains en réponse à l’augmentation récente des prix spot. 

Au troisième trimestre, les importations européennes de GNL ont baissé aussi, fortement, en particulier en Espagne où l’industrie gazière a été très affectée par la crise sanitaire. À l'inverse, la demande de GNL a retrouvé de la vigueur dans les marchés émergents d’Asie (Chine, Inde) car le GNL est devenu compétitif pour répondre aux besoins des secteurs de l’industrie et de la production d’électricité.

Perspectives sur les prix de marché

Les prix à terme laissent présager une tendance haussière habituelle en hiver (contango). En Asie, la Chine jouera un rôle clé dans l’évolution des prix puisque ses importations de GNL devraient continuer à croître au cours de la saison hivernale. 

Cependant, les fondamentaux mondiaux restent baissiers. L’importance actuelle de la capacité de production mondiale inutilisée et l’abondance des volumes stockés à travers le monde sont de nature à contenir la hausse des prix. Les évolutions du marché de ces derniers mois ont montré que les prix du gaz sont aujourd’hui fortement volatils et sensibles aux variations temporaires ou inattendues de l'offre de GNL. Or la production mondiale de GNL peut repartir très rapidement à la hausse si la remontée des prix observée ces derniers mois se poursuit. 

>> Accédez à l'ensemble du rapport Cedigaz

Logo Cedigaz

You may also be interested in