17.01.2018

2 minutes of reading

FacebookTwitterLinkedInPrint

Le Comité français de mécanique des roches (CFMR) décerne chaque année le prix de thèse Pierre Londe à un travail de recherche de qualité exceptionnelle sanctionné par la délivrance d’un doctorat.

Le 7 décembre dernier, ce prix a été remis à Bertrand Paul, pour sa thèse dans le domaine de la géomécanique.

Cette thèse a été encadrée par Daniele Colombo, de la direction Géosciences d’IFPEN, sous la direction de Richard Giot (université de Poitiers) et Patrick Massin (ENSTA ParisTech).

Ce travail a porté sur la mise au point d’un outil numérique pour la simulation d’un réseau de fractures et de son évolution sous sollicitation hydromécanique. Il repose sur un modèle qui a fait l’objet d’une validation analytique minutieuse [1], et fondé sur :
 

  • un écoulement dans les fractures régi par l’ouverture de ces dernières ;
  • des échanges de fluide avec le milieu poreux environnant, d’où un couplage hydromécanique total ;
  • une évolution des fractures gouvernée par un modèle de zone cohésive*.


Dans le contexte du déploiement du captage-stockage du CO2 (CCS), qui figure dans l’éventail des solutions disponibles pour limiter le réchauffement climatique, ce nouvel outil contribuera à sécuriser l’étanchéité des stockages géologiques du CO2 par la maîtrise des risques associés à la présence de fractures dans le sous-sol avoisinant.
  

* modèle de mécanique de la rupture

 


Publication

M. Faivre, B. Paul, F. Golfier, R. Giot, P. Massin, D. Colombo, 2D coupled HM-XFEM modeling with cohesive zone model and applications to fluid-driven fracture network, Engineering Fracture Mechanics 2016. 
>> DOI: 10.1016/j.engfracmech.2016.03.029