16.03.2018

2 minutes of reading

FacebookTwitterLinkedInPrint

Hélène Olivier-Bourbigou, responsable des recherches dans le domaine de la catalyse moléculaire à IFPEN, fait partie des 12 nouveaux membres élus à l’Académie des technologies.

20854-Helene-Olivier-Bourbigou-portrait-c-IFPEN.jpg

 

Hélène Olivier-Bourbigou conduit des recherches à IFPEN sur la catalyse moléculaire pour des applications dans le domaine de la chimie. Depuis 25 ans, ses travaux contribuent à la réputation et au rayonnement de la catalyse française à l’international. Elle est reconnue parmi les meilleurs experts mondiaux dans sa discipline.
    
Hélène Olivier-Bourbigou a débuté sa carrière à IFPEN en 1989 auprès d’Yves Chauvin, prix Nobel de chimie 2005, qui fut son directeur de thèse. 
Elle a reçu le prix Irène Joliot-Curie 2014 dans la catégorie Femme scientifique de l’année.

Présidente de la division Catalyse de la Société chimique de France depuis 2013, elle a à cœur de faire connaître la catalyse, discipline clé de la recherche scientifique et de l’industrie, qui contribue au développement de procédés innovants, compétitifs et soucieux de l’environnement.

Hélène Olivier-Bourbigou apportera à l’Académie des technologies son réseau à l’international et contribuera à assurer un lien précieux avec les communautés académique et industrielle dans le domaine de la chimie. Elle apportera également son expérience dans le développement d’innovations basées sur une articulation étroite entre science et industrie.

En savoir plus sur les travaux d’Hélène Olivier-Bourbigou
     
Les catalyseurs sont des substances qui accélèrent les réactions chimiques et orientent leur sélectivité. Ils sont utilisés dans les procédés de transformation de matières premières (d’origine pétrolière ou végétale) en molécules à plus haute valeur ajoutée pour la production de plastiques, de polymères, etc.
   
Les recherches d’Hélène Olivier-Bourbigou visent à mettre au point des catalyseurs plus performants, pour une chimie plus durable et compétitive sur le plan économique. Elles ont en particulier pour objectif :

- de contribuer à réduire l’impact environnemental des procédés (réduction de la consommation énergétique, diminution des rejets, etc.) ;  

- de transformer des matières premières renouvelables, comme la biomasse lignocellulosique, en carburants et molécules pour la chimie.

La force de la démarche d’Hélène Olivier-Bourbigou repose sur sa capacité à faire avancer la science fondamentale, en créant par exemple des passerelles entre différentes disciplines scientifiques, tout en ne perdant pas de vue l’application industrielle.

Le parcours d’Hélène Olivier-Bourbigou en quelques chiffres

Auteur de 95 publications et d’environ 100 brevets qui ont abouti à des avancées scientifiques majeures en catalyse.

Invitée comme conférencière plénière dans les congrès internationaux les plus prestigieux.

A dirigé ou co-dirigé une vingtaine d’étudiants en thèse et postdoctorat.

Les travaux de son département de catalyse moléculaire ont conduit à la commercialisation par Axens, filiale d’IFPEN, de plus de 100 unités industrielles dans le monde.