12.04.2018

2 minutes of reading

FacebookTwitterLinkedInPrint
Daniel-Averbuch-c-IFPEN.jpg

 

par Daniel Averbuch 
Program Manager, Wind Energy / Energy storage - IFPEN                               

 

et

Pierre-Marion-c-IFPEN.jpg

 

par Pierre Marion
Ingénieur en études économiques

Longtemps cantonnée aux installations sur la terre ferme, l’énergie éolienne investit désormais le territoire marin.
    
Si la plupart des éoliennes en mer sont posées sur des fonds à moins de 30 kilomètres des côtes, les éoliennes offshore flottantes prennent le large pour bénéficier de vents plus puissants et plus réguliers.
    
Alors que Paris s’est fixé un objectif de 40 % d’énergies renouvelables dans la production d’électricité pour 2030, l’éolien offshore français semble promis à un grand avenir.
    
Comment alors expliquer le retard dans ce domaine ?
    
À ce jour, aucun des projets de fermes d’éoliennes offshore attribués entre 2012 et 2014 n’est en effet opérationnel.

À lire sur le site Web

Logo-The-Conversation.jpg

>> Éolien offshore : la France peut-elle rattraper son retard ?