19.10.2016

2 minutes of reading

FacebookTwitterLinkedInPrint

Le Prix Yves Chauvin 2016 a été décerné à Kim Larmier pour sa thèse intitulée « Transformations de l'isopropanol sur solides aluminiques : une approche mixte expérimentale / modélisation multi-échelle ».

Ses travaux ont permis de mieux comprendre et prédire certaines propriétés de catalyseurs à base d’alumine employés pour la déshydratation d’un alcool biosourcé, l’isopropanol, étape importante pour la valorisation de la biomasse lignocellulosique sous forme de molécules pour l’industrie chimique.

Ce prix lui a notamment été attribué pour l’utilisation d’une démarche originale qui a permis de construire un modèle cinétique prédictif adapté sur la base de calculs ab initio.

Ces résultats ont été ont d’ores et déjà été valorisés au travers de cinq publications et de quatre communications orales.

Cette thèse, effectuée à IFPEN et soutenue en septembre 2015 à l’université Pierre et Marie Curie (UPMC), a été encadrée par Céline Chizallet, Sylvie Maury et Nicolas Cadran (IFPEN), et dirigée par Hélène Pernot et Éric Marceau du laboratoire de Réactivité de Surface à l’UPMC. Kim Larmier effectue actuellement un post-doctorat à l’ETH de Zürich, dans l’équipe du professeur Christophe Copéret.

Prix de thèse Yves Chauvin 2016 remis à Kim Larmier
Photo (de gauche à droite) : Eric Heintzé, Céline Chizallet, Hélène Pernot (UPMC), Grégoire Allaire (Président du Conseil scientifique d’IFPEN), Kim Larmier (Lauréat Prix de thèse 2016), Eric Marceau (UPMC), Didier Houssin, Pierre-Henri Bigeard​​​​​

Plus d’informations
   
Science@ifpen n°27 
   (numéro spécial "Publications de jeunes chercheurs" - Décembre 2016)
   
Science@ifpen n°25 
   (numéro spécial "Catalyse et Séparation" - Juillet 2016)

 

Rappelons que ce Prix, créé en hommage à Yves Chauvin, Prix Nobel de Chimie 2005, est attribué par le Conseil scientifique d’IFPEN à un jeune docteur pour :

  • Marquer la reconnaissance de l’excellence scientifique de ses travaux de recherche.
  • Récompenser sa contribution à lever des verrous scientifiques et à développer de nouveaux concepts.

Chaque année en moyenne, 135 thésards sont présents et 45 thèses soutenues à IFPEN.