29.06.2016

10 minutes of reading

FacebookTwitterLinkedInPrint

L’analyse d’IFPEN
 

Le Brent autour des 50 $/b, poussé par des facteurs conjoncturels et structurels

Le Brent s’établit à 45 $/b (Fig. 1 et 2) en moyenne au 2e trimestre 2016 en progression de 34 % par rapport au trimestre précédent (34 $/b). La moyenne sur six mois atteint 39 $/b contre 52 $/b en 2015. En supposant un prix compris entre 40 et 60 $/b en fin d’année, la moyenne 2016 se situerait entre 40 et un peu moins de 50 $/b (Fig. 3).

La hausse du prix du pétrole au 2e trimestre a été favorisée par une vision économique moins pessimiste, par le recul du dollar de janvier à fin avril ainsi que par les baisses de production dans différents pays. C’est le cas aux États-Unis (recul de l’activité liée aux huiles de schiste), au Canada (feu en Alberta) et au Nigeria. Dans ce dernier pays, les « vengeurs du delta » sabotent régulièrement les installations et annoncent leur volonté de réduire à zéro la production (2,3 Mb/j en janvier, 2,1 Mb/j en avril, autour de 1,4 Mb/j en mai). Ces événements ont contribué à réduire l’excédent du marché.

Dans ce contexte, l’absence de décision au cours de la réunion Opep-Non-Opep du 17 avril à Doha ou à celle de l’Opep du 2 juin n’a pas eu de conséquence sur le marché.
 

Lire la suite > Télécharger l'étude (PDF - 230 Ko)

 

Guy Maisonnier - guy.maisonnier@ifpen.fr